Agir pour réduire notre empreinte carbone

Dans le cadre de l’élaboration de notre politique de RSE (responsabilité sociétale des entreprises), nous nous sommes engagés en 2019 à réduire progressivement l’empreinte carbone générée par notre activité. Notre première démarche est une démarche de compensation volontaire des émissions de CO2 lors du transport par bateaux des riz et des produits que nous importons de différents pays d’Asie.

Pour compenser les émissions de gaz carbonique, nous avons choisi de financer la plantation d’arbres en apportant notre contribution à des projets de reforestation mis en œuvre en particulier en Thaïlande.

En 2019, notre engagement a concerné l’acheminement des sachets de riz Basmati en provenance du Pakistan et d’Inde, ainsi que des sachets de riz thaï en provenance de Thaïlande. Nous avons ainsi compensé le transport de 7 containers, soit plus de 10 tonnes de CO2.

Planter des arbres, capteurs de gaz carbonique

Le principal projet de reforestation « Dhamma rakhsa » (en thaïlandais : « la nature est un remède ») que nous avons choisi de soutenir est situé dans le nord du pays, dans les régions de Chiang Rai et Chiang Mai. C’est un secteur que nous connaissons bien car nous avons participé au premier programme de riz biologique équitable qui y a vu le jour, il y a presque 30 ans.

Dans les villages de riziculteurs, il existe une solide tradition de préservation de petites forêts collectives, exploitées et entretenues à des fins communautaires. Ces espaces de nature se sont réduits, confinés dans les collines, au fur et à mesure de l’extension de la culture du riz dans les vallées.

Le projet a pour vocation d’aider les villageois à replanter des arbres, qui non seulement vont capter le gaz carbonique mais aussi aider à reconstituer et enrichir les sols, créer des barrières contre le feu…Il est soutenu localement par les monastères, certaines coopératives, les écoles…

Les espèces plantées sont nombreuses. Elles répondent à différents besoins : arbres fruitiers tropicaux (manguiers, longanes, papayers, ramboutan, lichies) ; arbres médicinaux comme le yang na, une espèce d’arbre à caoutchouc dont la sève soigne les maux de gorge ; ou encore arbres endémiques comme le teck ou le tong teung dont les feuilles servent à recouvrir les terrasses.

Retour