Notre filière de sauces soja du commerce équitable

Ce sont les relations solides établies au fil de nos visites avec Boonmee, le chef de la coopérative de riz thaïe avec laquelle nous sommes engagés, qui ont permis la mise en filière de nos sauces soja du commerce équitable.

Des liens durables propices aux nouveaux projets

Dans leurs petites parcelles, les fermiers ne cultivent pas que le riz. Après la récolte en décembre, ils plantent notamment du soja, qui sera mûr en avril, avant le nouveau cycle annuel du riz.

Nous avons décidé de leur acheter non seulement leur récolte de riz mais aussi des fèves de soja, pour proposer des sauces de soja en commerce équitable. Nous avons mis en place cette nouvelle filière main dans la main avec eux, grâce au savoir-faire de chacun. Un nouveau partenaire nous a rejoint, pour l'étape de fabrication des sauces. Installé dans le nord de la Thaïlande, il est spécialisé dans la transformation et la fermentation du riz et du soja.

Pour préserver la terre, commençons par la nourrir correctement

Le soja et le riz font partie du plan d’assolement des parcelles cultivées par les agriculteurs de la coopérative.

Ces deux graines sont cultivées en alternance avec d’autres légumineuses comme les haricots mungo et des pois de toutes sortes dans des petites exploitations en polyculture / élevage.

Cette technique agroécologique ancestrale de rotation des cultures permet de préserver et d’enrichir la terre sans recourir aux engrais de synthèse. Elle crée des ruptures dans le cycle de développement des végétaux et des insectes présents dans le sol, limitant de ce fait les mauvaises herbes et les ravageurs. Elle limite l’appauvrissement du sol en le nourrissant durablement avec les résidus des végétaux qui sont enfouis à différentes profondeurs.

Des sauces soja fermentées de manière traditionnelle

La qualité de la sauce soja réside dans une lacto-fermentation naturelle de longue durée. Les fèves de soja complet sont cuites à la vapeur tandis que les grains de riz sont broyés et grillés. Les deux préparations sont mélangées avec un ferment. Ce mélange est mis à incuber pendant 2 jours. À ce mélange, appelé KOJI, est ajouté de l’eau, du sel et une levure qui va digérer la préparation et la préparer à la fermentation. C’est le cœur du process. À l’issue de cette opération, la lente fermentation naturelle commence et va durer au minimum 4 mois. C’est elle qui va donner toute sa puissance aromatique à la sauce soja.

4 sauces soja, 1 marinade Teriyaki. Avec un livret de recettes !

Nos sauces de soja, sans gluten, sans alcool ajouté (excepté le Shoyu allégé en sel) et à haute teneur en protéines, se déclinent en 9 versions.

Retrouvez toutes nos sauces soja sur notre boutique