Le mochi vous dévoile tous ses secrets !

Le mochi c’est ce dessert japonais très populaire, une petite boule légèrement translucide, saupoudrée finement de blanc et tellement tendre en main comme en bouche ! 

C’est la star des réseaux sociaux : le #mochi comptabilise plus de 9 milliards de vues sur Tik-tok ! 

Le mochi, on l’adore ou ne l’aime pas du tout. Il y a les inconditionnels qui se damnent pour ce petit gâteau, et ceux que sa texture si particulière n’enthousiasme guère. 

Quel est le secret des mochis ? Pourquoi ont-ils envahi notre imaginaire gourmand et mis nos papilles en émoi ? Que contiennent-ils ? Comment se mange un mochi ? On vous explique tout ! 

Vous souhaitez vous lancer dans la confection de mochis maison ? Achetez notre farine de riz gluant bio ou un kit mochi maison.

Daifuku mochi au sesame

« La consistance d’un mochi est aussi souple, douce et rebondie que la joue d’un bébé. »

Sabrina Fauda Rôle, Cook and Eat, Ed. Marabout. 

Mochi, qui es-tu ? 

C’est une petite boule de douceur à la texture ultra fondante, dont la cote monte toujours en flèche chez les amateurs de cuisine du monde et de pâtisserie. En Occident, on associe le mochi à ce petit gâteau japonais composé d’une enveloppe de farine de riz gluant contenant une garniture sucrée. 

Au Japon, le mochi est bien plus que cela, il désigne une grande famille de desserts

Daifuku mochi au sesame

Daifuku mochi 

Le daifuku mochi c’est le mochi que l’on connait bien chez nous, cette petite boule moelleuse et fondante qui renferme un cœur sucré : pâte sucrée à base de haricots rouges, de variété Azuki, appelée anko, shiroan (pâte de haricots blancs sucrée), chocolat, pâte à tartiner, beurre de cacahuète, fruits frais ou de savoureuses crèmes à tous les parfums. Le daifuku mochi est saupoudré de fécule de maïs ou tapioca. Il se déguste à température ambiante. 

Brochettes de dango mochi

Dango 

Le dango est une petite boule à base de farine de riz gluant cuite dans l’eau. Elle n’est pas fourrée, contrairement au daifuku mochi, ni saupoudrée de fécule de maïs. Sa texture est très souple.  

Les dangos sont généralement servis sous forme de brochettes de 3 boulettes. Ces dernières sont nappées au Japon d’une sauce à la saveur sucrée-salée à base de sauce soja shoyu, sucre et mirin (saké doux utilisé en cuisine). On peut aussi servir les dangos avec une sauce au chocolat ou au caramel.  

Attention les proportions de la pâte pour réaliser les dangos diffèrent de la pâte à mochi utilisée pour les daifuku mochis.

Adobestock

Nerikiri 

Le nerikiri est un délicat petit gâteau créé avec la pâte à mochi, aussi joli que savoureux, dont la composition et l’aspect changent avec les saisons. Il est généralement confectionné avec du shiroan (pâte sucrée à base de haricots blancs cuits).  

Adobestock

Mochi glacé 

Le daifuku mochi se déguste également en version glacée. On le fourre avec des boules de glaces : citron, chocolat, frais, cassis… Le mochi glacé n’est pas un dessert traditionnel au Japon, il est le résultat de créations contemporaines, issues de la fusion food. C’est le mariage entre la moelleuse pâte à mochi et les sorbets et crèmes glacées qui a fait naître cette petite merveille de douceur et fraîcheur. 

Quel goût a le mochi ? 

Quelle que soit la forme qu’il prend, ce qui caractérise le mochi c’est sa texture exceptionnelle et tellement exotique pour nos palais occidentaux. D’une grande délicatesse en bouche, la pâte à mochi est moelleuse, souple, avec une légère élasticité qui évoque la guimauve. Pour la décrire, certains évoquent la tendreté des joues des bébés ou du lobe d’oreille ! 

Un dessert à base de farine de riz gluant 

C’est la farine de riz gluant qui donne cette texture si particulière aux mochis. Cuite avec de l’eau, elle produit comme un effet magique ! Elle devient souple et élastique. 

La farine de gluant est issue du riz glutineux, aussi appelé sticky rice. Celui-ci a une composition particulière, son amidon est composé essentiellement d’amylopectine. C’est cette teneur qui permet aux grains de riz de s’agglutiner à la cuisson.  

Ne tentez pas de faire des mochis avec une farine de riz normale ou une autre farine. Vous n’obtiendriez pas cette texture moelleuse et élastique que seule la farine de riz gluant apporte. 

La farine de riz gluant bio Autour du Riz est issue d’un grand riz de terroir thaï, le sticky rice traditionnel. Il est cultivé dans la région de Sisaket, au nord-est de la Thaïlande, en commerce équitable par des petits riziculteurs. 

Mochi : prononciation, origine et dégustation 

Prononciation du mochi 

« Attention : mochi se prononce « motchi ». Au Japon, on utilise l’onomatopée « mochi mochi » pour décrire une texture élastique, comme celle du mochi. » 

Pauline, notre graphiste chez Autour du Riz, qui adore le Japon et suit des cours de japonais depuis 3 années. 

Origine du mochi 

Comme la sauce soja, le mochi serait originaire de Chine, mais c’est au Japon qu’il a élu domicile, quand le pays a découvert le sucre, apporté par les Portugais. 

Le mochi s’est solidement ancré dans les traditions nippones. Il fait partie des wagashis, les pâtisseries de la cuisine du pays du Soleil-Levant.  

Parmi les mochis traditionnels, on trouve le célèbre daifuku mochi fourré à l’anko, la pâte de haricots rouges de variété azuki.  

À la belle saison, le Sakura mochi contient une fraise. Comble du raffinement, les Japonais aiment le mettre en bouche avec une feuille de cerisier fermenté.  

Sa popularité en France doit beaucoup à Mathilda Motte, créatrice de la Maison du Mochi, qui nous a appris ses secrets et la façon de le réaliser soi-même.  

Comment se mange un mochi ? 

Au Japon, le mochi traditionnel ne se déguste pas au dessert, comme la plupart des pâtisseries chez nous, mais plutôt sur le pouce au goûter, avec un café ou lors de la célèbre cérémonie du thé.  

En effet, le mochi se marie à merveille avec un thé vert ou un matcha latte. 

Astuce pour la conservation des mochis : Si vous faites vos mochis maison, conservez-les à température ambiante dans une boîte hermétique et consommez-les dans les deux jours. 

Mochi, une tradition pour le Nouvel An 

Au Japon, le mochi fait partie intégrante des festivités du Nouvel An. Il est de tradition de fabriquer collectivement les mochis, soit à partir d’une farine de riz particulière, le Shiratamako, soit à partir du Kirimochi, un pavé de riz gluant déjà cuit et séché.  

La pâte de riz gluant est modelée en galettes, en boulettes ou en carrés qui seront dégustés dans du bouillon.  

« La consommation de mochi  permet d’absorber l’esprit ki de la nouvelle divinité de l’année toshigami en parfaite santé et d’en bénéficier tout au long de l’année qui commence. » nous apprend Sylvie Guichard-Anguis, dans la revue Géographie et Cultures

Dans certains villages, une semaine avant le Nouvel An, les mochis sont suspendus aux branches d’un arbre. On les ramasse au fur et à mesure qu’ils tombent à terre. Ils sont dégustés frits ou grillés, lors de la fête collective. 

Pourquoi le mochi a conquis nos papilles ? 

Une saine douceur 

Au-delà de sa texture surprenante pour nos papilles, le mochi est devenu un dessert très apprécié chez nous du fait de sa composition. 

De la farine de riz gluant, de l’eau, du sucre… et c’est tout ! Des ingrédients d’origine végétale, sans gluten, sans lactose. Avis aux gourmands qui ne peuvent consommer que des farines alternatives à celle de blé ! 😉  

Et pour la garniture, on y met ce qu’on veut, elle peut donc s’adapter aux goûts et souhaits de chacun.  

Avec des légumineuses ou des fruits, le mochi est une douceur équilibrée, avec un intérêt nutritionnel, d’autant qu’il est en principe faiblement sucré. 

Comment faire des
mochis maison ? 

En premier lieu, il vous faudra de la farine de riz gluant. Jusqu’alors, cet ingrédient ne se trouvait que dans les épiceries asiatiques. La farine de riz gluant bio Autour du Riz, que vous trouverez dans votre magasin bio ou sur notre boutique en ligne, présente un atout de taille : elle est bio, fabriquée avec un riz de terroir exceptionnel ! 

Vous aurez aussi besoin de sucre fin bio et de fécule de maïs ou de tapioca, pour faciliter la manipulation de la pâte. 

Pour la garniture, laissez faire votre imagination : le mochi s’adapte à toutes les gourmandises ! 

Préparez la pâte à mochi : attention ça colle ! 

La recette de base pour faire 8 mochis, adoptée par Benjamin chez Autour du Riz, est composée de 80 g de farine de riz gluant, 70 g de sucre fin et de 140 ml d’eau. 

Une fois la pâte préparée, vous pouvez la cuire à la vapeur, au micro-ondes ou à la casserole.  

Retrouvez tous nos conseils de préparation et cuisson dans notre tuto pour réussir à la perfection les mochis.

Si vous êtes très pressés, vous préférerez un des nos kits mochis maison.

La version super simple pour débuter 

Vous voulez vous familiariser avec les mochis avec une recette très simple sans les fourrer ? 

Pour vous lancer, suivez notre recette de mochis noix de coco chocolat ! Ce sont des boules de mochis à la noix de coco nappées de chocolat. C’est simplissime et tout le monde va adorer ! Chez nous, elle a déjà fait l’unanimité. 😉

Quelle garniture choisir pour les mochis ? 

  • Les puristes se lanceront dans la fabrication de l’anko, avec des haricots rouges et du sucre. C’est facile mais la cuisson demande du temps.  
  • Les plus gourmands opteront pour une farce à base de chocolat pur ou en ganache, de beurre de cacahuète, de crème de marron, de crème d’amande, de crème glacée ou de sorbet… toutes les fantaisies sont possibles. 
  • Les plus raisonnables opteront pour un fruit frais de saison : fraise au printemps, tranches de clémentine en hiver, de mangue, de poire ou encore rondelle de banane, … 
  • Les plus pressés squeezeront carrément cette étape. Ils feront de petites crêpes plates avec la pâte sur laquelle ils déposeront des noix, des amandes, des cacahuètes… 

Le secret de star : mettez les boules de farce au congélateur ! 

Le garnissage des mochis peut être une étape un peu délicate. Le secret : mettez vos petites boules de farce au congélateur pendant 15 min : le geste sera ensuite bien plus facile !  

Comment donner de belles couleurs à vos mochis ? 

La pâte à mochi est blanche, presque translucide. Elle prend par transparence la couleur de sa garniture. Un ajout de poudre de thé matcha ou de sirop de fruits dans la pâte accentuera la nuance. Si vous souhaitez donner à vos mochis une couleur foncée, vous avez deux solutions : saupoudrez la pâte de chocolat en poudre ou ajoutez une goutte de sauce soja.